jeudi 20 janvier 2011

Jeudi 20 janvier 2011 - À la mémoire de ma Mamy

Cette page ne peut qu'être consacrée qu'à toi petite Mamy, que la vie à décider qu'elle te libérait de tes souffrances aujourd'hui...


Maman, Mamy, Mamy lou, ti-loup, Madame Claudia ce sont tous de beaux noms que tu as porté tout au long de ta vie. J'ai toujours eu un petit faible pour Claudia, c'est tellement doux !

Femme forte, travaillante, dévouée, accueillante, joyeuse, énergique, généreuse, sociable je ne pourrais toutes les énumérer !

-------------------------
SOUVENIRS
-------------------------
(ceux qui me connaissent savent que je n'ai pas une grosse mémoire du passé mais bon essayons)

- Tes petits pains fesses que tu cuisinais ... miam miam c'était tu assez bon tout chaud. Pis ta soupe aux légumes !

- Pour Noel, des oeufs dans la vinaigre de couleurs rouges et verts (ça m'a toujours impressionné)

- Le jello en cubes ... il était tout ferme et se tenait super bien.

- Le chocolat brun et noir que tu n'étais plus capable de manger, mais le blanc c'était correcte (par contre je ne me rappelle pas du pourquoi, un abus je pense)

- Les fondues chinoises dans le rang, avec les 2 tables bout-à-bout. La maison pleine de monde, les vitres toutes en buée ...

- Les parties de sucre au printemps sur la neige... tout le monde avec sa palette

- Tu nous disais "FUMÉ" pour nous dire de rester et de ne pas partir

- Ta table de pichnotte qu'on sortait du rancart.On avait mal au doigt après avoir joué plusieurs heures.

- Les grosses provisions de beurre dans ton congélateur du sous-sol :o)

- Tes corsets que tu as porté toute ta vie. Ça m'a toujours impressionné. Tu pouvais bien toujours être droite ... :o)

- Ta chute près du garage quand tu t'es cassé la hanche, et tu te hisses seule jusqu'à la maison pour t'en sortir... Ouf, fallait le faire.

- Ton chapelet, tes prières du Rosaire si importante pour aider tout le monde, Femme au grand coeur.

- Ta patience et ta force pour t'occuper de Papy dans ses derniers moments

- Tes petits-enfants que tu as aimé autant un que l'autre !

- Les quelques nuits passées dans ta maison en hiver, parce qu'on était pas capable de monter la côte. La maudite côte :o) Je me rappelle qu'il faisait tellement noir la nuit, qu'on voyait absolument rien.


On te fait un gros calin de la Suisse. On aurait bien aimé te dire un dernier aurevoir mais les circonstances font qu'on est loin de toi présentement.
On ira te voir à côté de Papy blanc et de mon oncle Serge à notre retour.

Nos prières sont pour toi xxx

Repose en paix ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire